Good Time

//Good Time

Good Time


Le pitch

Un braquage qui tourne malConnie (Robert Pattinson) réussit à s’enfuir, mais son frère Nick (Ben Safdie) est arrêté. Alors que Connie tente de réunir la caution pour libérer son frère, une autre option s’offre à lui: le faire évader. Commence alors dans les bas-fonds de New York, une longue nuit sous adrénaline…

Ce qu’on en pense
Exercice de style à la After Hours (Martin Scorsese 1985), Good Time fournit, comme son nom l’indique, sa dose de bon temps, avec un mélange de poursuites speedées et de longues scènes dramatiques qui virent au gag, filmées de nuit caméra à l’épaule dans les rues de New York et montées cut. La musique electro, omniprésente, (oui, comme dans Drive) donne le tempo, qui ne se relâche que dans la scène finale. Avec un Robert Pattinson transfiguré, barbu, puis blond décoloré, les frères Safdie (Lenny and the Kids, Mad Love in New York) signent un petit polar jouissif, qui ne méritait peut-être pas de se retrouver en compétition à Cannes (il y était pourtant), mais a tout pour devenir culte auprès des amateurs de série B.

 

 

By |septembre 14th, 2017|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

15 + 17 =