Philippe Djian : A l’aube

//Philippe Djian : A l’aube

Philippe Djian : A l’aube

Par MAB

Philippe Djian est économe :  Peu de ponctuation. Des dialogues sans guillemets. Des événements glissés mine de rien en un rythme si fluide que l’on s’aperçoit après coup de leur importance. Et surtout des personnages dont on met un moment à saisir l’identité et percer le mystère. Au début, l’agacement affleure. Le procédé semble un peu facile. N’y aurait-il pas chez l’auteur de « A l’Aube » une certaine  posture ? Mais cette impression dure peu. Assez rapidement, le lecteur entre dans le dispositif habilement mis en place et en vient tout naturellement  à coopérer. Il saisit les non-dits, comble les ellipses et s’attache peu à peu à l’ambiguïté de chacun des protagonistes. Lorsqu’il tourne la dernière page, il est alors gagné lui aussi par une troublante mélancolie. Car, sous la lumière limpide de la Nouvelle Angleterre, tout est paradoxe.  Joan, 30 ans gère une boutique de mode vintage dans une petite ville près de Boston. Mais à ses heures perdues, elle est aussi call girl. Ses  parents, récemment décédés en voiture n’étaient pas les placides retraités que l’on croyait. Plutôt des activistes d’extrême gauche cachant un magot. Howard, l’amant fabuleux, est bien plus toxique que prévu.  Et l’ attachement de la jeune femme à son jeune frère autiste, est bien plus fort et douloureux qu’elle ne le pensait.  C’est beaucoup pour une seule femme – trop diront les détracteurs de Djian – et l’on craint forcément le pire . Même si le shérif du coin censé faire régner la loi, sait se montrer bien accommodant dès lors qu’il y trouve son compte… Ainsi de retournements en révélations, Djian le pessimiste, démonte les faux semblants pour tisser des destins très noirs et construire un monde malsain et désespéré. Son thriller est aussi énervant qu’intrigant. Quoiqu’il en soit, on ne sort pas tout a fait indemne d’une telle  vision de la condition humaine.

 

By |juin 30th, 2018|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

quatre × 4 =