DVD : A Beautiful Day

//DVD : A Beautiful Day

DVD : A Beautiful Day

Le pitch

La fille d’un sénateur disparaît. À la demande de son père, Joe (Joaquin Phœnix), un vétéran brutal et torturé, reconverti en détective privé, se lance à sa recherche. Confronté à un déferlement de perversion et de corruption, il est entraîné malgré lui dans une spirale de violence

Ce qu’on en pense 

Présenté en compétition sous le titre original You Were Never Really Here (Tu n’as jamais vraiment été là) beaucoup plus signifiant que l’ironique A Beautiful Day (Une belle journée) de la version “française” , le film de l’écossaise Lynne Ramsey (We Need To Talk About Kevin) a été l’electro choc du Festival de Cannes 2017. La comparaison avec Taxi Driver et Drive était facile : une grande ville la nuit, un anti-héros solitaire et traumatisé, une longue montée de violence, une BO hypnotique (signée Jonny Greenwood, le guitariste de Radiohead)… Le parallèle s’arrête-là toutefois. Exercice de style virtuose, le film de Lynne Ramsey, a un rythme et un univers très différent des deux autres. Et il est d’un accès nettement plus difficile. Le public non averti, qui ira le voir sur la foi des slogans racoleurs («C’est Taxi Driver + Drive»), risque d’être déçu. Le personnage de Joe, formidablement incarné par un Joaquin Phœnix barbu, mutique et pachydermique (prix d’interprétation mérité à Cannes), est plus proche des effrayants marginaux de My Joy de Sergei Loznitsa que du Ryan Gosling de Drive (qui, en comparaison,  paraît gentillet). Et la mise en scène de Lynne Ramsey est plus proche du cinéma Russe (Loznitsa, toujours) ou Coréen (Old Boy,  avec lequel Joe partage une certaine dextérité dans le maniement du marteau),  que du classique thriller hollywoodien. L’effet hallucinatoire qu’elle produit pourra laisser de marbre, voire carrément ennuyer, une grande partie des spectateurs. Ce qui n’enlève rien à ses qualités intrinsèques: A Beautiful Day a tout du film culte.

By |septembre 5th, 2018|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

trois × quatre =