Guy

Le Pitch

Gauthier (Tom Dingler), un jeune journaliste, apprend par sa mère qu’il serait le fils illégitime de Guy Jamet (Alex Lutz), un artiste de variété française ayant eu son heure de gloire entre les années 60 et 90. Celui-ci est justement en train de sortir un album de reprises et de faire une tournée. Gauthier décide de le suivre, caméra au poing, dans sa vie quotidienne et ses concerts de province, pour en faire un portrait documentaire…

Ce qu’on en pense 

Ni ses précédentes prestations à l’écran, ni son premier film comme réalisateur (Le talent de mes amis), sympathique sans plus, ne laissait espérer une telle réussite. A Cannes, où le film a fait la clôture de la Semaine de la critique, Guy a fait sensation. L’engouement critique pour cette comédie dramatique  sensible était justifié. Alex Lutz y réussit aussi bien devant la caméra que derrière. Comme acteur,  il parvient à rendre parfaitement crédible son personnage,  malgré les postiches et le maquillage. La performance, casse-gueule s’il en est,  mérite d’être saluée. Comme réalisateur, Lutz s’en sort aussi avec les honneurs. L’idée de tourner une grande partie du film en caméra subjective, à la manière d’un reportage est totalement payante. Si on tombait par hasard sur les scènes d’interview à la télé, on y croirait et on se demanderait qui est ce vieux chanteur, concurrent malheureux de Claude François, dont on n’avait jamais entendu parler ?  Ajoutons au crédit de l’humoriste télévisuel un vrai talent d’écriture, qui va au delà des dialogues (succulents):  Guy nous cueille aussi dans l’émotion. Avalanche de nominations en vue pour les César.

By |janvier 9th, 2019|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

dix-sept + douze =