Cannes : Congrès Tricatel

//Cannes : Congrès Tricatel

Cannes : Congrès Tricatel

«Congrès Tricatel à Cannes»: l’affiche paraît sortie d’une scène coupée de L’Aile ou la cuisse. «Si j’avais su que ça allait durer aussi longtemps et qu’on serait amenés à faire ce genre de choses, j’aurais peut-être hésité à emprunter le nom du label au film de Claude Zidi», confesse en riant Bertrand Burgalat. La présence à ses côtés du maire de Cannes, David Lisnard, ainsi que des dignes représentants du Figaro, du Monde et des Inrocks, atteste du sérieux de la chose. «David Lisnard est un des plus anciens et plus fidèles clients du label, explique Burgalat. Quand nous nous sommes rencontrés, il m’a proposé d’organiser un événement à Cannes autour de l’univers musical de Tricatel. Je n’aurais même pas osé en rêver, moi qui ne viens à Cannes que pour le Festival ou pour le Midem». «Tricatel, c’est depuis 25 ans une exception et un exemple dans le paysage musical français, confirme le maire mélomane. Un label vraiment indépendant qui ne produit que des artistes totalement originaux.Un pur produit de l’exception culturelle française. Cela mérite qu’on s’y intéresse».  C’est ce que l’on fera pendant deux jours, les 2 et 3 février, au Palais des Festivals.  Au programme: concerts des artistes maison (Alice Lewis, Catastrophe, AS Dragon, Sean O’Hagan, Cassol) au Salon des Ambassadeurs, rencontres «ciné et musique» avec Chassol, Burgalat, Stéphane Lerouge, Benoit Forgeard et Jean-Marie Poiréex-chanteur des Frenchies», rappelle Burgalat) dont le film-culte, Mes meilleurs copains,  sera projeté et servira de base de discussion, performance littéraire (avec Philippe Vasset et Blandine Rinkel) et exposition des sculptures sonores de Pierre Muller (7/7), pour lesquelles Robert Wyatt, Nile Rodgers, Terry Riley et Archie Shepp, entre autres artistes, ont composé des pièces originales. «Une première en France» souligne le boss de Tricatel. «On n’a pas d’autre ambition que de faire plaisir et de se faire plaisir, poursuit-il.L’invitation de la ville nous oblige.On veut bien faire pour que le public qui viendra à notre rencontre passe un bon moment». On se réjouit de fêter le quart de siècle d’existence du label  à Cannes pour un «Congrès» qui promet d’être assez différent de ceux qu’accueille généralement le palais des Festivals

By |janvier 25th, 2019|Categories: Événement|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

cinq + cinq =