Un Grand voyage vers la nuit

//Un Grand voyage vers la nuit

Un Grand voyage vers la nuit

Le pitch

Luo Hongwu (Huang Jue) revient à Kaili, sa ville natale, après s’être enfui pendant plusieurs années. Il se met à la recherche de la femme qu’il a aimée et jamais effacée de sa mémoire. Elle disait s’appeler Wan Qiwen (Tang Wei)

Ce qu’on en pense

La promesse du titre est tenue: C’est à un “long voyage” que nous convie le Chinois Bi Gan (Kaili Blues). Certains spectateurs auront du mal à tenir la distance , malgré  l’esthétique raffinée de la mise en scène et la beauté de la photo. La quête du héros est, en effet, difficile à suivre et la césure du film en deux,  avec un plan séquence final de 49 minutes ne facilite certes pas le travail. Qui ira au bout de ce “voyage vers la nuit” sera néanmoins récompensé et pourra certifier, dans quelques années, avoir assisté, quasi en direct, à l’éclosion d’un nouveau grand du cinéma chinois. A  tout juste 30 ans, Bi Gan se dit influencé par Chagall et Modiano. Il y a pire modèles…

By |janvier 31st, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

3 + seize =