Un Coup de maître

//Un Coup de maître

Un Coup de maître

Le pitch

Arturo (Guillermo Francella) est le propriétaire d’une galerie d’art à Buenos Aires, un homme charmant, sophistiqué mais sans scrupules. Il représente Renzo (Luis Brandoni), un peintre loufoque et torturé qui traverse une petite baisse de régime. Leur relation est faite d’amour et de haine. Un jour, Renzo est victime d’un accident et perd la mémoire. Profitant de cette situation, Arturo élabore un plan osé pour les faire revenir sur le devant de la scène artistique…

Ce qu’on en pense

Après l’excellent Citoyen d’honneur, qui racontait le difficile retour au pays d’un célèbre écrivain atrabilaire, l’Argentin Gaston Duprat récidive dans la satyre comique du milieu artistique en s’attaquant cette fois à l’art contemporain. Il le fait avec la verve et la fantaisie d’un Woody Allen sud américain. En plus d’être drôle, intelligent et enlevé, ce Coup de maître qui porte bien son titre, est une chouette histoire d’amitié vacharde entre deux comparses aussi roués l’un que l’autre, joués par deux acteurs (Guillermo Francella et Luis Brandoni)  dont la complicité et le plaisir de se donner la réplique crèvent littéralement l’écran dans un duo à la Poiret-Serrault. 

By |février 6th, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

2 + dix-sept =