My Beautiful Boy

//My Beautiful Boy

My Beautiful Boy

Le pitch

Pour David Sheff (Steve Carell), la vie de son fils, Nicolas (Thimothée Chalamet), un jeune homme billant, sportif, à l’esprit vif et cultivé, était déjà toute tracée : à ses 18 ans, Nic était promis à une prestigieuse carrière universitaire. Mais le monde de David s’effondre lorsqu’il réalise que Nic a commencé à toucher à la drogue en secret dès ses 12 ans. De consommateur occasionnel, il est devenu accro à l’héroïne et plus rien ne semble possible pour le sortir de sa dépendance…

Ce qu’on en pense

Quelques semaine après Ben is Back, dans lequel Julia Roberts jouait le rôle d’une mère courage aux prises avec l’addiction de son fils aux opiacés, Steve Carell endosse le rôle d’un père confronté au même problème. Le traitement est encore plus mesuré dans ce beau drame signé du  Belge Félix Van Groeningen, (Alabama Monroe,  Belgica),  dont c’est le premier film “américain”.  Face à Steve Carell, Thimothée Chalamet, découverte de Call Me By Your Name fait à nouveau des étincelles dans le rôle du kid perdu. Hollywood tient son nouveau wonder boy.   La chanson de John Lennon ,dont le film tire son titre, fait le reste. Bouleversant. 

By |février 6th, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

seize − 13 =