César 2019 : Le palmarès

//César 2019 : Le palmarès

César 2019 : Le palmarès

Les César 2019 ont confirmé l’ouverture amorcée ces dernières années à un cinéma plus populaire. Avec dix nominations chacun, Le Grand Bain de Gilles Lellouche et Jusqu’à la garde de Xavier Legrand partaient favoris de la soirée, suivis des Frères Sisters de Jacques Audiard et En liberté ! de Pierre Salvadori  avec 9 nominations chacun. Deux comédies, un thriller conjugal et un western: il y a longtemps que le cinéma populaire n’avait pas été à pareille fête aux CésarHésitant entre rires et larmes, les votants ont saupoudré leurs récompenses: 4 César pour Jusqu’à la garde de Xavier Legrand, 4 pour Jacques Audiard et ses Frères Sisters, 3 pour la Shéhérazade marseillaise de Jean-Bernard Marlin, 2 pour Alex Lutz et son vieux chanteur Guy et un seul, hélas, pour Le Grand Bain de Gilles Lellouche, qui pouvait légitimement espérer mieux. Idem pour En liberté! qui repart bredouille malgré ses 9 nominationsLe César du meilleur film attribué à Jusqu’à la garde récompense un film choc sur les violences conjugales, qui a fait sensation dès sa présentation en 2017 à la Mostra de Venise, où il avait déjà reçu le prix de la mise en scène et le Lion d’argent du meilleur premier film. Depuis le 1er janvier, 25 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint, ce qui a fait passer la moyenne d’une morte tous les trois jours à une tous les deux jours. Ce serait bien qu’on fasse quelque chose“, a déclaré Xavier Legrand en recevant son prix.

 Lea Drucker, qui joue la femme de Denis Menochet dans le film, a enfin reçu le César de la meilleure actrice qu’elle méritait depuis longtemps. Chez les acteurs, c’est Alex Lutz qui l’emporte pour sa prestation transformiste dans Guy. A signaler également le premier César du Niçois Michel Ocelot, père de Kirikou, pour Dilili à Paris, l’épopée d’une petite fille africaine dans le Paris des Années folles.  Côté cérémonie, le choix de Kad Merad, acteur populaire s’il en est, pour l’animer et la création d’un César du public (remis à Olivier Baroux pour Les Tuche 3 et ses 6 millions d’entrées) ont encore renforcé le sentiment de virage à 180 degrés accompli par l’Académie des César vers le grand public. Sur scène, la décontraction était de mise, avec un Kad Merad patelin, multipliant les sketches au long cours, comme si la soirée ne devait jamais se terminer. Son entrée en Freddie Mercury, hommage au succès du biopic de Queen Bohemian Rhapsody (oublié des nominations au César du meilleur film étranger) restera dans les annales de la cérémonie. Son sketch au téléphone avec le Robert Redford des Hommes du président aurait pu servir d’introduction à la remise du César d’honneur promis à l’acteur américain, qui a été accueilli par l’une des plus longues standing ovations qu’ait connues la cérémonie en 44 éditions. Autre grand moment de la soirée, l’hommage rendu à Charles Aznavour, réincarné sur scène par Eddy de Pretto.

By |février 23rd, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

20 − 15 =