Alex, le destin d’un roi

//Alex, le destin d’un roi

Alex, le destin d’un roi

Le Pitch

Alex (Louis Serkis) est un écolier ordinaire de 12 ans dont la vie va être bouleversée par la découverte de l’épée mythique Excalibur. Il doit à présent former une équipe de chevaliers composée de ses amis, de ses ennemis et du légendaire Merlin l’Enchanteur (Patrick Stewart) afin de contrer la maléfique Morgane (Rebecca Ferguson), venue du Moyen-Âge pour détruire le monde. Alex devra alors se transformer en un héros qu’il n’a jamais rêvé de devenir

Ce qu’on en pense

La légende du Roi Arthur et des chevaliers de la table ronde, racontée à la génération du smartphone et du Brexit. C’est ce que propose, maladroitement, ce film d’aventures britannique pour préadolescents. L’intrigue, plaquée aux forceps sur l’environnement moderne d’un collège anglais, est à la fois délirante et sans surprise.Les effets spéciaux frisent souvent le ridicule, l’action se déroule comme dans un jeu vidéo et l’interprétation est tout juste passable. On peut, avec beaucoup d’indulgence, y voir une critique déguisée de la politique britannique, avec Theresa May en méchante fée Morgane et un appel, pour la jeunesse, à se retrouver autour des valeurs de la monarchie, avec l’idée qu’« Un pays n’a de valeur que si ses chefs en ont »…   

 

By |avril 10th, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

2 × quatre =