Greta

Greta

Le pitch

Frances (Chloë Grace Moretz) trouve un sac à main égaré dans le métro de New York. Elle le  rapporte à sa propriétaire,  Greta (Isabelle Huppert) , veuve esseulée aussi excentrique que mystérieuse. L’une ne demandant qu’à se faire une amie et l’autre fragilisée par la mort récente de sa mère, les deux femmes vont vite se lier d’amitié comblant ainsi les manques de leurs existences. Mais Greta cache son jeu et  Frances a peut-être   mordu un peu trop vite à l’hameçon… 

Ce qu’on en pense

Trois ans après Elle de Paul Verhoeven, Isabelle Huppert renoue pour de bon avec le cinéma hollywoodien  (qu’elle n’avait plus fréquenté depuis le naufrage des Portes du Paradis)  avec ce thriller paranoïaque signé Neil Jordan (Entretien avec un Vampire). Elle s’en donne à cœur joie  dans le rôle d’une musicienne psychopathe (remember La Pianiste?) qui piège ses proies dans le métro en y semant des sacs à main. Face à elle , Chloë Grace Moretz, qui donnait déjà la réplique à Juliette Binoche dans Sils Maria d’Olivier Assayas, joue une victime un peu trop parfaite. La mort, la paranoïa et la solitude urbaine rodent dans cet exercice de style soigné qui vire à la farce macabre.

By |juin 12th, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

3 × 3 =