Un Hâvre de paix

//Un Hâvre de paix

Un Hâvre de paix

 

Le pitch

Trois frères se retrouvent pour enterrer leur père. Avishaï (Micha Rozenkier), le plus jeune, doit partir deux jours plus tard à la frontière libanaise où un nouveau conflit vient d’éclater. Il sollicite les conseils de ses frères qui ont tous deux été soldats. Itaï (Yona Rozenkier)  souhaite endurcir le jeune homme tandis que Yoav (Yoel Rozenkier) n’a qu’une idée en tête : l’empêcher de partir.

Ce qu’on en pense

Pour son premier long-métrage, le réalisateur israëlien Yona Rozenkier a ramené ses deux frères dans le kibboutz de leur enfance (le supposé “hâvre de paix” du titre) et leur a fait jouer leurs propres rôles, alors que le plus jeune vient de finir ses classes à Tsahal et que l’aîné s’est porté volontaire pour la guerre au Liban.Le conflit reste hors champs (on n’entend que le bruit des hélicos et des explosions au loin), mais il est omniprésent dans leur esprit. Le film montre comment la guerre s’insinue dans le quotidien du kibboutz et infuse sa violence jusque dans les rapports familiaux. Du bon cinéma israélien ancré dans le réel. 

By |juin 13th, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

5 − 2 =