Ricordi ?

//Ricordi ?

Ricordi ?

Le pitch

Ils se sont rencontrés à une fête et se sont aimés tout de suite. C’est une belle et grande histoire d’amour, racontée à travers les souvenirs du jeune couple – des souvenirs altérés par le temps, leurs états d’âme, leurs différents points de vue. Des souvenirs qui finiront par influer sur leur relation…

Ce qu’on en pense

Neuf ans après Dix hivers à Venise, avec lequel on l’avait découvert, Valerio Mieli revient enfin avec cette histoire d’amour toute simple, mais racontée selon les points de vue respectifs des protagonistes,  qui s’entremêlent pour questionner la notion même de souvenirs : ceux qu’on embellit avec le temps et ceux qui, au contraire, laissent un goût amer. Souvent, ce ne sont pas les mêmes pour ceux qui les ont pourtant vécus ensemble. Montage virtuose, images vaporeuses, joli casting, BO immersive... Un peu à la manière de Terrence Malick, mais avec la fantaisie poétique d’un Michel Gondry, le film plonge le spectateur de plus en plus profond dans la psyché du couple, grâce à une réalisation sensorielle et à un superbe travail sur le son. On se laisse emporter avec ravissement par ce flot sensuel d’images et de sentiments.

By |août 1st, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

quinze − trois =