Les Fleurs amères

//Les Fleurs amères

Les Fleurs amères

Le pitch

Jeune chinoise ambitieuse, Lina (Qi Xi), laisse son mari et son fils au pays pour partir travailler à Paris, persuadée qu’elle pourra leur assurer un avenir meilleur. Mais une fois en Europe, rien ne se passe comme prévu.Elle s’enferme dans un monde de mensonges pour ne pas abandonner son rêve…

Ce qu’on en pense

Venu du documentaire, le Belge Olivier Meys s’est inspiré de sa double connaissance de la Chine et de la France pour écrire le scénario de cette fiction très réaliste, qui fait se confronter une Chinoise de la nouvelle génération, avide de promotion sociale et pleine d’illusions, avec la dure réalité économique et sociale de la vieille Europe.La note est juste et bien tenue, le personnage principal, joliment incarné par Qi Xi, est très attachant, les acteurs, pour la plupart non professionnels, sont très bien dirigés et le Paris de l’immigration chinoise est remarquablement filmé.Le seul défaut du film est d’être absolument sans surprise.On sait d’avance ce qu’il adviendra des rêves de réussite de la malheureuse Lina et comment se finira l’aventure. Du coup, on trouve parfois le temps long, avant un dénouement, qui, comme le reste du film, a le bon goût d’éviter le misérabilisme. Ces fleurs « qui poussent après les hivers les plus rudes » (sic) ne sont pas si amères, après tout

By |septembre 19th, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

15 − 4 =