Aladdin

Aladdin

Le pitch

Quand un charmant garçon des rues du nom d’Aladdin (Mena Massoud) cherche à conquérir le cœur de la belle, énigmatique et fougueuse princesse Jasmine (Naomi Scott), il fait appel au tout-puissant Génie (Will Smith), le seul qui puisse lui permettre de réaliser trois vœux, dont celui de devenir le prince Ali pour mieux accéder au palais.Mais le puissant et cruel Jafar (Marwan Kenzari) qui veut être sultan à la place du sultan (Navid Negahban) risque de contrarier ses plans...

Ce qu’on en pense

On pouvait craindre beaucoup de ce remake d’Aladdin en prises de vues réelles, venant derrière un dessin animé et une comédie musicale ayant tous deux connu un très grand succès. Surtout réalisé par un cinéaste aussi bourrin et tape à l’œil que Guy Ritchie (Sherlock Holmes, Agents très spéciaux).La surprise n’en est que meilleure. Le film est une superbe réussite avec un couple Aladdin/Jasmine (Mena Massoud et Naomi Scott) frais et charmant, une reconstitution du royaume digne des Mille et une nuits, des effets spéciaux réussis, des chorégraphies bollywoodiennes, une belle intégration des passages chantés et des scènes d’action enlevées et pas trop répétitives. Seul petit bémol : le méchant incarné par Marwan Kenzari est un peu fade. Mais c’est l’interprétation du génie par Will Smith qui fait toute la différence. Même peint en bleu et à demi reconstitué en images de synthèse avec la musculature d’Arnold Schwarzenegger, Smith est « génial » dans les scènes de pure comédie comme dans celles exigeant de l’émotion.« J’étais terrifié de passer après Robin Williams (la voix US du dessin animé N.D.L.R.) qui avait fait une composition géniale, confiait l’acteur lors de sa venue à Paris pour l’avant-première. Mais un rôle où je pouvais à la fois chanter, danser et jouer la comédie, ça ne se refuse pas. J’ai essayé de donner au génie un côté hip-hop qu’il n’avait pas dans le dessin animé. Mais je suis surtout fier que le film transmette un message aussi humaniste et féministe ». Car, cerise sur le gâteau, en plus de toutes ses qualités, cet Aladdin 2019 est un film qui milite pour la cause des femmes, avec une Jasmine très « girl power ». « Une évolution tout à fait naturelle du personnageJe n’ai pas eu à forcer le trait » affirme Guy Ritchie. Une superbe édition vidéo assortie de nombreux bonus. 

By |septembre 27th, 2019|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

20 + cinq =