Chambre 212

//Chambre 212

Chambre 212

Le pitch

Après 20 ans de mariage, Maria (Chiara Mastroianni) quitte le domicile conjugal. Elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari Richard (Benjamin Biolay), son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent bien le lui faire savoir…

Ce qu’on en pense

Depuis Les chansons d’amour (2007), Christophe Honoré n’avait peut-être jamais été aussi à son affaire que dans cette fable sentimentale, romanesque en diable, dans laquelle Chiara Mastroianni (épatante !) endosse un rôle d’ordinaire dévolu aux hommes : celui de la serial « trompeuse ». Bien que mariée (à un Benjamin Biolay en pyjama et chaussettes tuent l’amour), Maria consomme les hommes avec un bel appétit sexuel et une totale déculpabilisation. Démasquée à cause d’un SMS enflammé, elle se réfugie dans l’hôtel d’en face, situé au-dessus d’un cinéma et où sa chambre porte le chiffre de l’article du Code civil dans lequel les époux se jurent fidélité et assistance. La nuit portant conseil, elle y verra défiler les fantômes de son mari à vingt ans (Vincent Lacoste), du premier amour de Richard (Camille Cottin/Carole Bouquet), de sa mère (Marie-Christine Adam), de ses (trop) nombreux amants et de sa volonté défaillante (Stéphane Roger). Enlevé, drôle, intelligent et charmant : du Woody Allen made in France !

By |octobre 10th, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

cinq × trois =