Mathias & Maxime

//Mathias & Maxime

Mathias & Maxime

Le pitch

Deux amis d’enfance s’embrassent pour les besoins d’un court-métrage amateur. Suite à ce baiser d’apparence anodine, un doute récurrent s’installe dans leur entourage, confrontant les deux garçons à leurs préférences, bouleversant l’équilibre de leur cercle social et, bientôt, leur existence…

Ce qu’on en pense

Après une tentative de film américain qui s’est transformée en catastrophe industrielle (Ma vie avec John F.Donovan), Xavier Dolan est retourné sur ses terres tourner un film à petit budget, dans la veine de ses premiers. C’était effectivement ce qu’il avait de mieux à faire et la sélection de Matthias & Maxime en compétition à Cannes laissait espérer un retour en grâce. Hélas, trois fois hélas ! Cette romance homosexuelle entre deux amis d’enfance trentenaires qui n’osent pas s’avouer leurs sentiments, laisse le spectateur agacé et épuisé. Suite ininterrompue de scènes de fêtes entre copains et de disputes entre Max et sa mère alcoolique sous tutelle (Anne Dorval), filmées dans un sabir anglo-québécois quasi incompréhensible (le film est sous titré en français,  mais on n’a pas le temps de tout lire), avec les effets de style (ralentis/accélérés) habituels au prodige Québécois, sur fond de chansons pop, le film ne fonctionne pas du tout : ni émotion, ni surprise. Jusqu’au plan final qu’on voit venir à dix kilomètres. Tabernacle! 

By |octobre 17th, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

4 × 4 =