Un Eté à Changsha

//Un Eté à Changsha

Un Eté à Changsha

Le pitch

Dans l’été brûlant de Changsha, au cœur de la Chine, l’inspecteur Bin (Zu Feng) enquête sur la disparition d’un jeune homme dont le bras a été retrouvé sur les bords de la rivière Xiang. Mais les indices sont peu nombreux et Bin pense à abandonner l’affaire. Jusqu’au jour où il rencontre une mystérieuse chirurgienne (Lu Huang) qui se dit être la sœur de la victime…

Notre avis

Entamé comme un polar à la Memories of Murder, avec un couple de policiers lunaires sur les traces d’un tueur-découpeur en série, ce film chinois, signé Zu Feng, se transforme dans sa deuxième partie en drame psychologique, doublé d’une romance neurasthénique entre deux êtres frappés par le deuil. On peut  trouver cet Un été à Changsha  un poil long, mais Zu Feng  réussit assez bien à traduire l’ennui des villes de province, le délitement des institutions et le découragement des classes laborieuses. C’est sans doute ce qui a valu au réalisateur (qui endosse le rôle du policier dépressif) les foudres de la censure chinoise, lors de la présentation du film au Certain Regard, en mai dernier à Cannes.

By |décembre 5th, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

seize + dix-huit =