Séjour dans les monts Fuchun

//Séjour dans les monts Fuchun

Séjour dans les monts Fuchun

Le pitch

A Fuyang, petite ville chinoise en pleine évolution urbaine,  au bord du fleuve Yangsé , la mère âgée de quatre grands garçons fête son anniversaire dans le restaurant de l’aîné, lorsqu’elle est victime d’un  AVC. A sa sortie de l’hôpital, trés diminuée,  le problème se pose de savoir qui va pouvoir l’héberger et s’en occuper,  alors que toute la famille est endettée et tire le diable par la queue

Ce qu’on en pense

Présenté en clôture de la Semaine de la critique à Cannes,  ce premier film du chinois Gu Xiaogang, est censé ouvrir une trilogie consacrée au fleuve Yangtsé. On se réjouit d’avance de voir les deux prochains films,  tant ce Séjour dans les monts Fuchun nous a enchanté. A la manière sobre et pudique d’un Edward Yang (Yi Yi)  Gu Xiaogang  conte, au rythme des saisons, le destin de cette famille, intimement lié à celui de la ville et de sa région. L’urbanisation galopante et la bascule à l’économie de marché ont  fait  exploser les prix et obligé tout le monde à s’endetter. Les jeunes générations s’émancipent des traditions et les plus anciens ont beaucoup de mal à suivre. Le réalisateur filme tout cela avec beaucoup de réalisme, mais avec un sens de l’image épatant. Comme lorsqu’il filme en travelling, depuis le fleuve,  la discussion d’un jeune couple qui marche sur les quais avant d’aller reprendre le bac. De l’art de faire simple et beau

 

By |janvier 2nd, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

un × 5 =