Vif Argent

Vif Argent

Le pitch

Juste (Thimotée Robart) erre dans Paris à la recherche de personnes qu’il est seul à voir. Il recueille leur dernier souvenir avant de les faire passer dans l’autre monde. Un jour, une jeune femme, Agathe (Judith Chemla), le reconnaît. Elle est vivante, lui est un fantôme. Comment pourront-ils s’aimer, saisir cette deuxième chance ?

Ce qu’on en pense 

Un remake de Ghost (Jerry Zucker 1990) réalisé par un élève de Leos Carax ? Vif Argent (Prix Jean Vigo) ressemble un peu à cela. Une fable urbaine fantastico-romantique dans laquelle deux âmes sœurs qui n’ont pas eu le temps de s’aimer, se retrouvent par hasard, dix ans plus tard, et tentent de renouer le fil de leur relation. Sauf que lui (Thimotée Robart, une découverte) est mort et sert de passeur pour les âmes en peine, alors qu’elle (Judith Chemla, une belle confirmation) est bien vivante. On en apprend beaucoup sur la vie après la mort dans ce premier film à l’esthétique très « années 80 ».Un peu trop peut-être ? Stéphane Batut, qui a écrit et réalisé le film,  aurait eu avantage à ne pas chercher à tout expliquer. Histoire de laisser travailler l’imagination du spectateur… 

By |janvier 14th, 2020|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

4 × 1 =