Selfie

//Selfie

Selfie

Le pitch

Dans un monde où la technologie numérique a envahi nos vies, certains d’entre nous finissent par craquer. Addict ou technophobe, en famille ou à l’école, au travail ou dans les relations amoureuses, Selfie raconte les destins comiques et sauvages d’Homo Numericus au bord de la crise de nerfs…

Ce qu’on en pense

Internet et les réseaux sociaux rendent fou, c’est désormais avéré. Mais comme on ne peut plus s’en passer, autant en rire. En cinq sketches (mais curieusement, aucun sur la pratique liée au titre), Selfie entend se moquer gentiment de « l’influence du numérique sur les honnêtes gens ».Une mère de famille (Blanche Gardin) met en scène la maladie orpheline d’un des enfants pour gagner un voyage aux États-Unis, une prof de lettres (Elsa Zylberstein) entame une liaison virtuelle mais néanmoins dangereuse avec un youtubeur analphabète (Max Boublil), un cadre (Manu Payet) se fait marabouter par un site de vente en ligne, un amoureux transi (Finnegan Oldfield) enchaîne les rencards sur un site de rencontre dans l’espoir de séduire la fille de ses rêves, une famille réunie pour un mariage voit tous ses secrets divulgués à l’occasion d’une fuite géante de données en ligne… Réalisés par cinq auteurs différents (dont Marc Fitoussi et le Niçois Cyril Gelblat), les sketches font rapidement le tour de la question et forment (presque) une histoire. C’est malin, grinçant et parfois drôle, mais un peu trop gentillet.Les Nouveaux Sauvages du Net restent à réaliser.

 

 

By |janvier 16th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

2 × 2 =