Le Voyage du Dr Dolittle

//Le Voyage du Dr Dolittle

Le Voyage du Dr Dolittle

Le pitch

Après la perte de sa femme sept ans plus tôt, l’excentrique Dr. John Dolittle (Robert Downey Jr), célèbre docteur et vétérinaire de l’Angleterre de la Reine Victoria, s’isole derrière les murs de son manoir, avec pour seule compagnie sa ménagerie d’animaux exotiques. Mais quand la jeune Reine tombe gravement malade, Dr. Dolittle, d’abord réticent, se voit forcé de lever les voiles vers une île mythique dans une épique aventure à la recherche d’un remède à la maladie. Alors qu’il rencontre d’anciens rivaux et découvre d’étranges créatures, ce périple va l’amener à retrouver son brillant esprit et son courage. Dans sa quête, le docteur sera aisé par un jeune apprenti (Harry Collett) et une joyeuse troupe d’amis animaux, dont un gorille anxieux, un canard enthousiaste mais têtu, une autruche cynique, un joyeux ours polaire et enfin un perroquet entêté, Polly, son plus fiable conseiller et confident…

Ce qu’on en pense

Libéré pour un temps des franchises Marvel et de son personnage de Tony Stark/Iron Man, Robert Downey Jr reprend le rôle du Dr Dolittle, popularisé dans les années 90 par Eddie Murphy. Il incarne un docteur moins exubérant…  et même carrément dépressif au début du film ! Mais rien de trop appuyé, évidemment : le film s’adresse en priorité au public enfantin. « Cela fait plus de dix ans que je fais des films pour lesquels les enfants doivent se cacher les yeux.Il était temps que je m’adresse à eux ! » confiait l’acteur américain, en costume prune, chemise bariolée et Doc Martens vertes, lors de sa venue à Paris. Le film de Stephen Gaghan (réalisateur de Syriana, avec George Clooney et Matt Damon) se différencie aussi de ses prédécesseurs par une utilisation extensive des effets spéciaux numériques, notamment pour les animaux qui tiennent la plupart des rôles principaux, tels le Gorille peureux Che Che (doublé par Rami Malek en VO), le perroquet Poly (Emma Thompson), Yoshi l’ours polaire (John Cena), Tutu la renarde (Marion Cotillard en VF et en VO) et Barry le tigre (Ralph Fiennes), pour lequel Robert Downey avoue avoir un faible : « Il est complètement barjot et pour le coup aurait besoin d’une bonne thérapie.Et puis, dans la vie, je suis plutôt un homme à chat ». Animaux parlants et aventures exotiques font tout l’intérêt de cette nouvelle adaptation à gros budget des romans d’Hugh Loftin, qui plaira surtout aux enfants de 6-12 ans. Pas sûr, par contre, que Robert Downey jr y retrouve une franchise aussi durable et lucrative que celle d’Iron Man et des Avengers. Même s’il affirme avoir beaucoup travaillé son accent gallois, on le sent beaucoup moins à l’aise dans le costume victorien de Dolittle que sous l’armure d’Iron Man. À moins qu’il n’ait pris son patronyme (Do little : fais-en peu) comme une indication de jeu ?

By |février 6th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

4 × trois =