The Gentlemen

//The Gentlemen

The Gentlemen

Le pitch

Quand Mickey Pearson (Matthew McConaughey), baron de la drogue à Londres, laisse entendre qu’il pourrait se retirer du marché, il déclenche une guerre explosive.La capitale anglaise devient le théâtre de tous les chantages, complots, trahisons, corruptions et enlèvements… Dans cette jungle, où l’on ne distingue plus ses alliés de ses ennemis, il n’y a de la place que pour un seul roi. Mais ils sont plusieurs à prétendre au trône…

Ce qu’on en pense 

Après un blockbuster historique raté (Le Roi Arthur) et un film Disney plutôt réussi (Aladdin), Guy Ritchie avait sans doute besoin de se ressourcer chez lui, en Angleterre. Quoi de mieux pour ce faire qu’un film de gangsters Tarantinesque, dans la lignée de Snatch (2000) ou de RockNRolla (2008) ? Voici donc les mal nommés Gentlemen, une bande de voyous dont la mauvaise éducation n’a d’égal que la rapacité et la violence. En ricain expatrié, devenu roi de la weed, Matthew Mc McConaughey est parfait de violence (mal) contenue. Idem pour son acolyte joué par Charlie Hunman. Colin Farrell est tout à fait hilarant en tenancier de salle de boxe obligé de frayer avec la pègre pour racheter les bêtises de ses poulains. Mais c’est Hugh Grant qui emporte le gros lot dans le contre-emploi d’un détective privé véreux, qui se risque à rançonner les caïds de la drogue. Presque méconnaissable, avec un accent cockney à couper au couteau, le fiancé préféré de Bridget Jones et de Julia Roberts fait une composition géniale. 

By |février 6th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

1 − 1 =