Mickey and the Bear

//Mickey and the Bear

Mickey and the Bear

Le pitch

Mickey Peck (Camila Morrone) , une adolescente du Montana, a la lourde responsabilité de s’occuper de son père (James Badge Dale), un vétéran d’Irak traumatisé et accro aux opiacés. Quand l’opportunité se présente de quitter pour de bon le foyer, elle fait face à un choix impossible…

Ce qu’on en pense

Présenté à l’Acid à Cannes, ce premier film signé Annabelle Attanasio  conjugue le meilleur et le moins bon (sinon le pire) du cinéma indé US . Sur un scénario qui rappelle beaucoup celui de Leave No Trace, dans lequel Ben Foster jouait aussi un soldat traumatisé soutenu par sa fille adolescente, la réalisatrice filme une Amérique rurale à l’abandon (le bled s’appelle Anaconda)  dans laquelle peine à s’épanouir son héroïne, entre un père instable et un fiancé maladroit. La deuxième partie du film gâche, hélas, les bonnes dispositions entrevues dans la première,  avec une fin hyper convenue (mais joliment filmée). Au final,  on retient surtout la prestation de Camila Morrone, actuelle compagne de Leonardo DiCaprio, découverte dans  Death Wish aux côtés de Bruce Willis,  qui fait ici une composition épatante. On devrait rapidement retrouver son nom au générique de plus grosses productions.

By |février 12th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

5 − 3 =