Le Traître

Le Traître


Le pitch

Au début des années 1980, alors qu’une nouvelle guerre fratricide menace la mafia sicilienne, Tommaso Buscetta, (Pierfrancesco Favino) membre éminent de Cosa Nostra, décide de se mettre en retrait des luttes de pouvoir en s’installant au Brésil…

Ce qu’on en pense

En 1986-87, suite aux révélations du repenti Tommaso Buschetta et à l’instruction conduite par le juge Falcone, plusieurs centaines de membres de Cosa Nostra ont été jugés et condamnés à des peines allant jusqu’à dix perpétuités, au cours d’un procès hors norme où les prévenus étaient enfermés dans des cages et où le principal témoin leur tournait le dos pour faire face à ses juges. Ce procès, qui a changé l’histoire de la mafia, est au cœur du nouveau film du vétéran italien Marco Bellocchio (80 ans). Biopic du repenti Buschetta (mort en 2000), film de mafia et film de procès tout à la fois, Le Traître affiche de solides ambitions… Et il tient ses promesses. Loin des canons du film de mafia hollywoodien, le vétéran italien raconte cette histoire avec beaucoup de réalisme et une belle ampleur, réalisant au passage un des meilleurs films de sa longue et riche carrière. Scénario, mise en scène, interprétation… Le jury de Cannes, où Le Traître était présenté en compétition, avait le choix pour honorer un des derniers représentants de l’âge d’or du cinéma italien. L’avoir relégué aux oubliettes constitue l’une des erreurs majeures du palmarès 2019. Pire : une traîtrise !

By |mars 3rd, 2020|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

5 × trois =