La Terre et le sang

//La Terre et le sang

La Terre et le sang

Le pitch

Après sa fille de 18 ans,  Sarah (Sofia Lesaffre) , sa scierie familiale représente toute la vie de Said (Sami Bouajila). Pendant des années, il a difficilement maintenu à flot son entreprise, principalement pour ses employés, tous des anciens détenus et jeunes en réinsertion ; jusqu’au jour où l’un d’eux (Samy Seghir) se sert de la scierie pour cacher une voiture bourrée de drogue. Lorsque le cartel auquel elle appartient débarque dans la scierie, Saïd et Sarah vont devoir tout faire pour la protéger. Ils ont un avantage : cette scierie c’est leur terre, ils en connaissent les moindres recoins…

Ce qu’on en pense

Spécialiste des films d’action (L’Assaut, Braqueurs, Gibraltar), Julien Leclercq signe sa première production Netflix avec ce polar rustique,  dans lequel Sami Bouajila joue le rôle d’un père prêt à tout pour protéger sa fille d’un gang de dealers venus récupérer de la drogue cachée dans la scierie qu’il dirige. La réalisation est efficace et l’exposition laisse entrevoir pas mal de possibilités avec des personnages assez bien campés et un  contexte social intéressant. Hélas, le scénario s’enferre très vite dans un survival, dont la seule originalité tient à sa localisation : une scierie isolée dans la forêt (les Vosges?). Le décor n’est, hélas, que très peu utilisé, le réalisateur préférant visiblement se concentrer sur les gunfights sanglants et les scènes de torture, avec des “méchants” particulièrement caricaturaux. Du bois dont on fait les mauvais polars.

 

By |avril 17th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

neuf + douze =