Cannes 2020 : Sélection Officielle

//Cannes 2020 : Sélection Officielle

Cannes 2020 : Sélection Officielle

Par Philippe Dupuy

Cannes peut-il exister en dehors de Cannes ? Le Festival sans la Croisette? La situation, inédite, oblige à poser la question. Annulée pour cause d’épidémie de coronavirus, la 73e édition du plus grand festival de cinéma du monde attendra mai 2021 pour se tenir. Dans l’intervalle, Cannes 2020 a choisi de n’exister que par sa sélection, devenue “Label Cannes“. Pas de festival en ligne, pas de projections en drive in, pas de partenariat avec les festivals d’automne (Angoulême, Deauville, Venise, Toronto)… Les films, rien que les films. 56 au total qui bénéficieront du “label Cannes” lors de leur sortie en salles ou de leur présentation dans d’autres festivals (Sundance notamment). Thierry Frémaux et Pierre Lescure en ont révélé la liste lors d’une présentation surréaliste dans un cinéma parisien totalement vide. 56 films dont 21 Français, beaucoup de premiers films et 16 films de femmes qui forment une sélection aventureuse. Dégagés des contraintes du tapis rouge, les sélectionneurs ont pu se faire plaisir et privilégier les réalisations originales, sans se préoccuper du niveau de glamour du casting. De belles découvertes en perspective pour les cinéphiles qui guetteront le label Cannes 2020 pour aller les voir en salles.  Même si quelques “grands auteurs” (comme Paul Verhoeven ou Leos Carax)  ont préféré attendre 2021 pour monter les marches, il y a dans la sélection 2020 des films qu’on attend avec impatience. Comme The French Dispatch le nouveau Wes Anderson, qui devait faire l’ouverture et qu’on attend logiquement à Angoulême puisqu’il y a été tourné. Ou Eté 85 de François Ozon et  ADN de Maïwenn, deux films trés autobiographiques apparemment. Ou encore Drunk de Thomas Winterberg, Mangrove de Steve McQueen, Peninsula de Yeon Sang-ho (la suite de Last Train to Busan) , Les Hommes de Lucas Belvaux avec Gérard Depardieu,   Soul le nouveau film d’animation musical des studios Pixar et les premiers films de Viggo Mortensen et Laurent Laffite.  Mais, alors que la sortie de tous ces films s’échelonnera sur toute la fin d’année et une partie de 2021,  le “Label Cannes” suffira-t-il à  faire exister le Festival dans la tête des spectateurs? Pas sûr. On aurait aimé qu’au moins un évènement Cannois rappelle l’appartenance du Festival à ce territoire. Sans Cannes la ville,  Cannes le festival nous paraît tout de même très abstrait. A la limite, on l’aurait préféré virtuel.

By |juin 3rd, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

1 × quatre =