Spike Lee président

//Spike Lee président

Spike Lee président

Plusieurs mois avant l’affaire George Floyd et les manifestations mondiales contre le racisme, le Festival de Cannes avait montré l’exemple en désignant un réalisateur noir pour présider le jury de sa 73e édition, hélas annulée pour cause de coronavirus. Fervent militant de l’égalité raciale et des droits civiques , Spike Lee, 62 ans, est considéré comme l’un des chefs de file du mouvement anti-raciste aux Etats-Unis. C’est aussi un réalisateur mondialement célèbre pour ses films-brulôts comme Do The Right Thing (1989) sur les émeutes raciales ou le dernier en date, BlacKkKlansman (2018), pamphlet anti Trump et anti-raciste, qui lui a valu le Grand Prix à Cannes et l’Oscar du scénario. Spike Lee est également titulaire d’un Oscar d’honneur décerné en 2016 pour l’ensemble de sa carrière. « Il est celui qui lève le poing. Il est aussi celui qui rend hommage à Robert Mitchum avec les mots amour / haine gravés sur ses bagues lors de son entrée remarquée dans la grande salle du Palais des Festivals en 2018 » rappellaient Thierry Frémaux et Pierre Lescure dans le communiqué d’annonce de sa désignation. Le réalisateur sexagénaire au look d’éternel adolescent, casquette vissée sur la tête et baskets flashy aux pieds, se disait quant-à lui «  honoré d’être la première personne de la diaspora africaine à assurer la présidence » du jury Cannois. C’est donc tout natuellement qu’il a accepté de revoir son planning de tournages pour présider l’édition 2021. 

Dans une longue lettre de remerciements adressée aux organisateurs, Spike Lee rappelle, en effet,  que le Festival a eu « un impact énorme » sur sa carrière et a « façonné (sa) trajectoire dans le cinéma mondial ». Son premier long métrage She’s Gotta Have It (Nola Darling n’en fait qu’à sa tête) a remporté le Prix de la jeunesse à la Quinzaine des Réalisateurs en 1986, Do the Right Thing était en Compétition en 1989 et ses films suivants ( Jungle Fever en 1991,  Girl 6 en 1996 , Summer of Sam en 1999, Ten Minutes Older en 2002) ont tous eu les honneurs de la compétition, du hors compétition ou des sections parallèles. En 2018, Spike Lee revenait en compétition avec BlacKkKlansman, auquel le jury a décerné le Grand Prix.  Scénariste, acteur, monteur, producteur et réalisateur, Spike Lee « a amené au cinéma contemporain les questionnements et les révoltes de l’époque, sans jamais oublier de s’adresser au public qu’il a, film après film, sensibilisé à ses causes » estiment les organisateurs du Festival. En pointe dans l’actuel mouvement de protestation contre les violences racistes aux Etats-Unis, le réalisateur a publié sur les réseaux sociaux un montage qui alterne les images du meurtre de George Floyd avec celles de son manifeste de 1989,  Do the right thing.  Le 12 juin, Netflix diffusera son nouveau film Da 5 Bloods qu’il  devait montrer à Cannes. L’histoire de quatre vétéréans noirs du Vietnam qui retournent dans le pays 50 ans plus tard à la recherche de la dépouille de leur chef d’unité tombé au combat. De quoi occuper l’espace médiatique en attendant de présider le jury de Cannes 2021.

 

By |juin 7th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

3 × quatre =