La Communion

//La Communion

La Communion

Le Pitch

Daniel (Bartosz Bielenia), 20 ans, se découvre une vocation spirituelle dans un centre de détention pour la jeunesse. Mais le crime qu’il a commis l’empêche d’accéder aux études de séminariste. Envoyé dans une petite ville pour travailler dans un atelier de menuiserie, il se fait passer pour un prêtre et prend la tête de la paroisse. L’arrivée du jeune et charismatique prédicateur va bousculer la vie de cette petite communauté conservatrice.

Ce qu’on en pense

S’inspirant d’un fait divers réel, le réalisateur polonais Jan Komasa, dont c’est le premier film à sortir en France, tisse un drame subtil et prenant, servi par l’interprétation de son acteur principal, Bartosz Bielenia. Composé presque uniquement de plans fixes (à part ceux de début et de fin, tournés au contraire caméra à l’épaule),  sans pourtant être contemplatif, le film suit l’itinéraire d’un jeune garçon touché par la Foi alors qu’il purge une peine de prison. Sachant qu’il ne pourra jamais faire de sa nouvelle vocation un métier, il saisit l’opportunité qui lui est offerte par un quiproquo, de remplacer le prêtre d’une paroisse isolée. Dans la réalité, le garçon, âgé de 19 ans, avait exercé pendant 3 mois en célébrant des mariages et des baptêmes, à la satisfaction générale. Dans le film, la situation se complique : le village est en proie à la division après la mort de plusieurs jeunes dans un accident de voiture et le faux prêtre tombe amoureux d’une jeune et jolie paroissienne… Un drame d’une belle maîtrise qui a valu à son auteur une nomination à l’Oscar du meilleur film étranger.

By |juin 20th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

un × 1 =