L’Ombre de Staline

//L’Ombre de Staline

L’Ombre de Staline

Le pitch

Après avoir décroché une interview d’Hitler, le journaliste anglais Gareth Jones débarque en 1933 à Moscou, afin d’interviewer Staline sur le fameux «miracle soviétique». A son arrivée, il déchante : anesthésiés par la propagande, ses contacts occidentaux se dérobent, il se retrouve surveillé jour et nuit, et son principal intermédiaire disparaît. Une source le convainc alors de s’intéresser à l’Ukraine. Parvenant à fuir, il saute dans un train, en route vers une vérité inimaginable…

Ce qu’on en pense

L’Ombre de Staline marque le grand retour au cinéma de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland, qui n’avait plus réalisé de films depuis Sous la ville en 2011. Et quel retour ! Consacré à l’Holodomor (le génocide ukrainien), L’Ombre de Staline est une fresque historique comme le cinéma n’en produit plus beaucoup. En plus de ses immenses qualités formelles (mise en scène, photo, direction d’acteurs, scénario, reconstitution… Tout est top), le film dénonce l’oubli historique des millions de morts provoqués par les purges staliniennes. Ni le titre original (Mr Jones), ni le titre français ne rendent, hélas, compte de cette volonté. Pourquoi ne pas l’avoir intitulé tout simplement Holodomor?  

By |juin 20th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

5 − un =