Les Meilleures intentions

//Les Meilleures intentions

Les Meilleures intentions

Le pitch

Début des années 90. Amanda, l’ainée de 10 ans, son frère et sa sœur vivent alternativement sous le toit de leurs parents séparés à Buenos Aires. Le statu quo est bouleversé lorsque leur mère annonce vouloir déménager avec son compagnon au Paraguay en amenant les enfants avec elle. Amanda se sent plus proche de son père , musicien à la vie de patachon, sa mère étant plus stricte mais plus responsable. Partir avec sa mère son frère et sa sœur ou rester avec son père? Grand dilemme pour une petite fille…

Ce qu’on en pense

Un premier film argentin tout en finesse et douceur,  basé sur les souvenirs d’enfance de la réalisatrice, Ana Garcia Blaya, qui a connu le déchirement du divorce de ses parents, l’ambiance baba cool chez l’un, plus familiale chez l’autre. L’histoire est racontée de son  point de vue d’enfant de 10 ans, responsable par défaut de ses petits frère et sœur lorsqu’elle vit chez son père, mais attirée par son mode de vie libertaire. Leur quotidien est joliment reconstitué et l’histoire avance par petites touches avec de fréquents retour en arrière, à travers les vidéos du temps du bonheur familial qu’aiment regarder les enfants. On comprend que le couple s’est aimé,  mais que la mère s’est lassée de la vie sans le sou que lui faisait mener son époux. Elle est rentrée dans la norme,  a rencontré un homme gentil et responsable qui a accepté ses enfants et est partie s’installer avec lui assurer leur avenir,  même si elle aime sans doute encore son ex-mari. Lui est resté un éternel adolescent, toujours fourré avec ses copains, faisant la fête jusqu’à épuisement. Sa fille a grandi sans qu’il s’en aperçoive. Il est touché qu’elle ne veuille pas le laisser seul en partant s’installer ailleurs avec sa mère. Mais au fond de lui il sait bien que ce sera mieux pour elle. Il a déjà accepté que son amour de jeunesse s’en aille, pour les mêmes raisons… Servie par une troupe d’acteurs épatants (enfants compris),  une très jolie chronique familiale sur fond de rock argentin.

By |juillet 23rd, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

cinq × 2 =