The King of Staten Island

//The King of Staten Island

The King of Staten Island

Par Philippe DUPUY

Le pitch

Il semblerait que le développement de Scott (Pete Davidson) ait largement été freiné depuis le décès de son père pompier, quand il avait 7 ans. Il en a aujourd’hui 24 et entretient le doux rêve d’ouvrir un restaurant/salon de tatouage. Alors que sa jeune soeur Claire (Maude Apatow) , sociable et bonne élève, part étudier à l’université, Scott vit toujours au crochet de sa mère infirmière, Margie (Marisa Tomei), et passe le plus clair de son temps à fumer de l’herbe, à traîner avec ses potes Oscar, Igor et Richie et à coucher en cachette avec son amie d’enfance Kelsey (Bel Powley). Mais quand, après 17 ans de veuvage, sa mère commence à fréquenter Ray (Bill Burr), lui aussi pompier, Scott va voir sa vie chamboulée et ses angoisses exacerbées. L’adolescent attardé qu’il est resté va enfin devoir faire face à ses responsabilités et au deuil de son père…

Ce qu’on en pense

Surtout connu pour ses comédies régressives (40 ans toujours puceau, En cloque mode d’emploi…), Judd Apatow réussit aussi trés bien les dramédies, comme il l’a déjà prouvé avec Funny People. Il est aussi connu pour révéler de  nouveaux talents (Seth Rogen, James Franco, Paul Rudd, Jonah Hill…). Aperçu dans Crazy Amy, Pete Davidson explose ici dans un premier rôle très autobiographique. Ayant perdu son père pompier dans les attentats du World Trade Center, Davidson, grand échalas dégingandé aux yeux globuleux et à la lippe Jaggerienne,  s’est signalé par des shows de stand-up particulièrement féroces. Il a participé aux dialogues et au scénario du film,  qui dresse le portrait d’un jeune garçon perturbé mais intelligent qui, à 25 ans passés, va enfin trouver le chemin pour passer à l’âge adulte grâce aux efforts conjugués de sa mère (Marisa Tomei, toujours parfaite) , de sa soeur (Maude Apatow) , de son peut-être futur beau père (Bill Burr à moustache) et de sa copine d’enfance (Bel Powley, excellente). Mash-up improbable de Clerks et de Mommy, The King of Staten Island  est une belle réussite. Le film US de l’été.  

 

 

By |juillet 23rd, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

quatorze − 2 =