T’as pécho ?

//T’as pécho ?

T’as pécho ?

Le pitch

Arthur (Paul Kircher), 15 ans, a un coup de foudre pour Ouassima (Inès d’Assomption) , qui ne le regarde même pas… Alors que lui n’a jamais pécho, elle sort avec Matt (Abdel Bendhaer) , le beau gosse du collège. Pour s’approcher d’elle, Arthur rassemble une bande de losers célibataires et lui propose de leur donner des cours de péchotage, à 10 euros la leçon. Dans les vestiaires de la piscine, débute alors un long apprentissage intime et collectif sur « les filles et l’amour : mode d’emploi ».

Ce qu’on en pense

L’avantage avec les films dont le titre et le pitch font craindre le pire , c’est qu’on en sort le plus souvent en se disant que,  finalement, ce n’était pas si atroce que ça. Entre Les Beaux Gosses et Sex Education, ce premier long métrage signé Adeline Picault réserve effectivement quelques bons moments,  même s’il a du mal à tenir la distance. Sous employés,  Ramzy Bedia et Vincent Macaigne laissent le champ (trop) libre aux jeunes acteurs qui ont du mal à rendre leurs personnages de crétins boutonneux un tant soit peu sympathiques et attachants.

By |juillet 29th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

deux × trois =