Eva en août

//Eva en août

Eva en août

Par Philippe DUPUY

Le Pitch

Eva (Itsaso Arana), jeune comédienne de 33 ans,  a décidé de changer de vie. Alors que ses amis partent en vacances, elle reste à Madrid dans l’appartement prêté par un ami journaliste. Les jours s’écoulent dans une torpeur madrilène festive et joyeuse. Autant d’opportunités de rencontres pour la jeune femme qui se sent libre comme l’air

Ce qu’on en pense

L’été c’est parfait” estime l’héroïne de cette dramédie intimiste espagnole,  qui lorgne très fort vers un cinéma rohmérien au pays d’Almodovar. Parfait pour les vacances. C’est dans cet état que se sent Eva (Itsaso Arana, jolie brunette au faux air de Valérie Donzelli) au début du film : vacante. Elle a refusé de fuir la canicule, préférant jouer les touristes dans sa  ville natale. Madrid au mois d’août : il y a pire endroit pour confiner. Des fêtes partout, profanes et sacrées. Un pur mélange du monde d’avant, à la mode espagnole (les jours commencent la nuit). Eva vient de se séparer (on l’apprendra au détour d’une rencontre devant un  cinéma) et a aussi largué son boulot de “comédienne pudique”  (assure-t-elle après plusieurs tournées) . Pudique, comme ce film, où il n’est presque pas question de sexe. Pourtant Eva rencontre beaucoup de beaux  jeunes hommes et de jolies jeunes femmes dans ses virées nocturnes madrilènes. On voudrait être à sa place ! Deux heures,  c’est trop court pour un été comme celui-là. Un Kechiche espagnol en aurait tiré  trois films de 5 heures. Jonas Trueba ( 5 films au compteur, un seul distribué en France : que font les distributeurs ?) a le sens de la mesure. Son film est une fugue. Mais pas en mode mineur. On en sort avec envie d’y retourner. Spoiler : à la fin, on comprend pourquoi l’héroïne se sentait vacante. Elle est désormais pleine…  d’avenir.

 

By |août 5th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

5 × quatre =