Le Défi du champion

//Le Défi du champion

Le Défi du champion

Le pitch

Christian Ferro (Andrea Carpenzano), jeune star du football de l’AS Roma, est un joueur inculte, rebelle, indiscipliné… et riche.  Suite à de nouvelles frasques, le président du club décide de remettre son champion dans le rang : s’il veut continuer à jouer, il doit s’éduquer, étudier et passer son bac.  Valerio (Stefano Accorsi), un universitaire brillant mais solitaire et fauché, est embauché comme professeur particulier. Malgré leurs préjugés et leurs différences, ils  vont beaucoup apprendre l’un de l’autre . Au point qu’ entre les deux, va naître une amitié inattendue…

Notre avis

Le synopsis  rappellera peut-être aux cinéphiles celui de Will Hunting (Gus Van Sant 1988). C’est normal, c’est le même ! Avec un footballeur à la place du mathématicien prodige mais asocial incarné par Matt Damon et la star italienne Stefano Accorsi  dans le rôle du mentor tenu à l’époque par Robin Williams. Pourtant, Le Défi du champion n’est pas le remake italien de Will Hunting. Le ton est nettement plus léger et humoristique. Même si la transformation (en deux mois !) du simili-Ronaldo (trés bien campé par Andrea Carpenzano) en  jeune bachelier raisonnable et romantique,  paraît assez improbable, on a envie d’y croire. La description du monde dans lequel vit le jeune garçon (entre télé réalité, jeux vidéo, voitures de sport et bande de potes qui squattent sa luxueuse villa)  est assez juste.  Et le face à face, entre l’intello fauché (Stefano Accorsi, plus Woody Allenien que jamais) et le jeune (pas si) crétin plein aux as, fonctionne parfaitement.  Le  feelgood movie de l’été. 

By |août 5th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

cinq × 3 =