Rocket Arena

Rocket Arena

Par Cédric Coppola

 

Publié dans la gamme EA Originals, qui met à l’honneur des jeux plus « indépendants », « Rocket Arena » est la dernière petite bombe d’Electronic Arts, destinée à faire un carton. Un titre purement orienté multi dont une des spécificités est d’être le premier jeu de l’éditeur à être Cross Play. Les joueurs de PS4 pouvant donc affronter ceux sur Xbox One ou PC. Une fois son personnage sélectionné, parmi une petite dizaine, avec parité respectée, on se retrouve propulsé dans des arènes en équipe de trois… prêts à en découdre avec un autre trio. Comme on est en droit de s’y attendre, chaque héros dispose de capacités spéciales. A l’aide de roquettes, de boulets de canons et autres joyeusetés tout est bon pour faire grimper la jauge de KO des ennemis, en vue de remporter la mise. Un principe calqué sur « Smash Bros » mais qui fait toujours son petit effet. La jouabilité est instinctive et nerveuse. On a droit à des esquives, à du triple saut… et on peut se propulser en l’air ou grimper sur des murs grâce à ses propres missiles. Plutôt original donc. Le soft étant très coloré (la direction artistique flashy peut néanmoins diviser), il ne se prend pas au sérieux, et c’est tant mieux. Les joutes sont donc assez funs et le mode compétitif en dope l’intensité. Autre bon point, si on n’échappe pas aux microtransactions, celles-ci se limitent aux éléments cosmétiques. Mais que serait un shooter multi sans une variété de modes de jeu ? « Rocket Arena » en compte cinq. En plus du match à mort classique, on note une variante du football, de la protection du territoire, de la chasse au trésor en territoire adverse et des sessions d’entrainement contre l’IA. De quoi se faire la main sur les différents terrains, de qualité homogène. Conclusion, le jeu développé par Final Strike Games a de quoi faire passer des soirées estivales endiablées. Reste toutefois à régler quelques soucis d’équilibrage et de lisibilité pour qu’il s’impose sur la durée. Le choix économique (le titre coûte 30 ou 40 euros selon l’édition choisie) peut aussi peser dans la balance, là où des blockbusters de Battle Royale (genre très en vogue) comme Apex Legends du même éditeur ou Fortnite, proposés en format Free to play possèdent déjà une communauté très implantée. (Jeu testé sur PS4 Pro)

By |août 11th, 2020|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

5 + seize =