Blackbird

//Blackbird

Blackbird

Le pitch

Lily (Susan Sarandon) et son mari Paul (Sam Neill) décident de réunir enfants et petits-enfants pour un week-end dans leur maison de campagne. Trois générations d’une même famille se retrouvent, avec Jennifer (Kate Winslet), l’aînée, son mari Michael (Rainn Wilson) et leur fils de 15 ans, Jonathan, mais aussi Anna, la cadette (Mia Wasikowska), venue avec Chris, sa compagne. En fait, cette réunion de famille a un but bien particulier : atteinte d’une maladie dégénérative incurable, Lily refuse de subir une fin de vie avilissante et décide de prendre son destin en main. Mais tout le monde n’accepte pas cette décision. Non-dits et secrets remontent à la surface, mettant à l’épreuve et redessinant tous les liens qui unissent les membres de cette famille, alors que le temps des adieux approche…

Ce qu’on en pense

On ne rigole plus: le réalisateur du cultissime  Coup de foudre à Notting Hill, Roger Mitchell verse dans le drame psychologique avec  ce remake du film de Bille August Stille hjerte. Un grand film choral autour de la question délicate de la mort choisie,  dans lequel le casting et les dialogues font l’essentiel du boulot.  Mitchell n’en signe pas moins une réalisation solide et soignée, assurant à chacun et chacune son numéro de charme ou d’émotion, sans forcer sur le mélo et les trémolos.  Plus digeste sur le même thème que le récent Frankie d’Ira Sachs (avec Isabelle Huppert à la place de Susan Sarandon),  Blackbird devrait séduire un plus large public.

By |septembre 23rd, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

deux × cinq =