Calamity

//Calamity

Calamity

 

Le pitch
1863, États-Unis d’Amérique. Dans un convoi qui progresse vers l’Ouest avec l’espoir d’une vie meilleure, le père de Martha Jane se blesse. C’est elle qui doit conduire le chariot familial et soigner les chevaux. L’apprentissage est rude et pourtant Martha Jane ne s’est jamais sentie aussi libre. Et comme c’est plus pratique pour faire du cheval, elle n’hésite pas à passer un pantalon. C’est l’audace de trop pour Abraham, le chef du convoi. Accusée de vol, Martha est obligée de fuir. Habillée en garçon, à la recherche des preuves de son innocence, elle découvre un monde en construction où sa personnalité unique va s’affirmer. Une aventure pleine de dangers et riche en rencontres qui, étape par étape, révélera la mythique Calamity Jane.

Ce qu’on en pense

De l’animation française dans ce qu’elle a de meilleur. Après Brendan et le secret de Kells, Le Tableau et Tout en haut du monde, Remi Chayé s’attaque à l’enfance de Calamity Jane et signe une nouvelle petite merveille d’intelligence, de subtilité et de beauté graphique qui ne bride pas les rênes de l’aventure. Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary est un western animé de très belle facture doublé d’un récit initiatique et féministe à la portée des enfants de 6 ans mais recommandé aussi aux adultes. Le film idéal pour une séance de cinéma en famille pendant les  vacances de la  Toussaint. 

 

By |octobre 14th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

11 − dix =