Été 85

//Été 85

Été 85

Par Philippe Dupuy 

Le pitch

A l’été 1985, Alexis (Félix Lefebvre), 16 ans, chavire lors d’une sortie en mer sur la côte normande. Il  est secouru par David (Benjamin Voisin), 18 ans,  qui  l’invite à venir se sécher et à se remettre de ses émotions chez lui. Alexis vient de rencontrer l’ami de ses rêves et même un peu plus. Mais le rêve durera-t-il plus qu’un été ?

Ce qu’on en pense 

François Ozon réussit à peu près un film sur deux, ce qui n’est déjà pas si mal compte tenu de sa cadence de production. Dommage,  celui-ci, pourtant labellisé Cannes 2020,  vient juste après l’excellent Grace à Dieu, sur l’affaire Preynat.  Ozon y adapte un roman qui a marqué sa  jeunesse (La Danse du coucou d’Aidan Chambers) : un amour d’été entre deux jeunes garçons dans les années 80Eté 85 est sans doute le film le plus ouvertement gay de François Ozon, qui y fait en quelque sorte son coming out. Quelque chose entre Mecton My Love et  Call Me By Your Name en Normandie,  avec musique New Wave, fringues flashy et mèches de garçons coiffeurs. Le public cible sera sans doute sensible aux charmes des deux jeunes acteurs, Félix Lefebvre et Benjamin Voisin (déjà à l’affiche de La Dernière vie de Simon et Un vrai bonhomme) et à la réalisation maniérée d’Ozon, très nouvelle vague à marée basse. Les autres peuvent profiter du beau temps pour aller plutôt faire du bateau. Le premier qui met “Sailing” de Rod Stewart sur la stéréo de bord sera jeté à l’eau.

 

 

 

By |novembre 14th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

11 − dix =