Maradona à Cannes

//Maradona à Cannes

Maradona à Cannes

(Photo Serge Haouzi) 

Par Philippe DUPUY

Diego Maradona qui vient de disparaître le 25 novembre,  à l’âge de 60 ans, est venu deux fois à Cannes : la première,  alors qu’il venait d’accepter de participer au documentaire qu’ Emir Kusturica voulait tourner sur lui. La seconde, pour la présentation du film en 2008. Chaque fois, alors que les organisateurs craignaient le pire, il s’est montré disponible et fiable, visiblement heureux d’être sur la Croisette. Les festivaliers le lui ont bien rendu avec une ovation de 25 minutes, aux cris de “Olé, olé, olé, Diego, Diego“, digne d’un stade de football.  Malgré tous les efforts de son plus grand fan local, Thierry Fremaux, délégué général du Festival, le Pibe de Oro  n’a pourtant pas fait le déplacement  en 2019 pour la première de l’autre documentaire qui lui est consacré:  Diego Maradona d’Asif Kapadia. Des deux films,  on a un faible pour celui de Kusturica, qui a poursuivi le footballeur de ses assiduités pendant deux ans à travers le monde, sans vraiment réussir à le coincer. Le film est le journal de bord de cette traque burlesque,  dans laquelle le réalisateur s’est lancé à corps perdu, sans garantie d’avoir accès à la diva insaisissable qu’était devenu Diego. Une version non sous-titrée du film traîne sur Youtube et on en recommande le visionnage pour quelques scènes d’anthologies,  comme celles de l’église maradoniene de Buenos Aires, la séquence du karaoké où Diego chante à fendre l’âme et celles de l’interview que Kusturica a quand même réussi à tourner et au cours de laquelle le joueur se livre à cœur ouvert sur ses filles ou ses fréquentations politiques. Diego Maradona, d’Asif Kapadia, est un documentaire biographique plus classique qui retrace toute la vie de Maradona. Auteur de beaux portraits filmés d’Amy Winehouse et d’Ayrton Senna, Kapadia a eu accès aux archives personnelles de la star, que l’on peut donc découvrir pour la première fois dans son intimité. Mais la séquence choc est celle de son arrivée à Naples dans une folie indescriptible, digne d’un Dieu vivant. Le film est disponible en VoD et sur MyCanal. 

By |novembre 26th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

quatre × cinq =