Mosul

Mosul

Le pitch
Sauvé d’une embuscade par les combattants irakiens du SWAT, Kawa (Adam Bessa), un jeune policier Kurde se joint à eux pour lutter contre l’État islamique dans la ville occupée et dévastée de Mosul.

Ce qu’on en pense

Produit par les frères Joe et Anthony Musso (Avengers Endgame) qui, après Tyler Rake,  poursuivent avec Netflix une collaboration fructueuse, ce film de guerre tourné en arabe tranche avec les standards du genre par sa volonté de réalisme et son absence de fioritures. Tourné en grande partie caméra à l’épaule, Mosul embarque le spectateur dans une virée immersive à travers les quartiers dévastés de la seconde ville d’Irak à la fin de l’occupation par Daech. On y suit une escouade d’anciens flics devenus chasseurs de jihadistes qui, lancés dans une mystérieuse mission suicide, incorporent bon gré mal gré un jeune flic kurde (joué par le français Adam Bessa). Celui-ci va découvrir la guerre sans merci que mènent ces combattants aux jihadistes de Daech et le but secret de la mission conduite par le Major Jasem (Suhail Dabbach). Le scénariste Matthew Michael Carnahan signe une première réalisation  à l’os,  qui prend aux tripes et ne lâche rien, jusqu’à l’émouvante révélation finale.

By |décembre 1st, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

quatre × deux =