Uncle Franck

//Uncle Franck

Uncle Franck

Par Ph.D

Le Pitch

En 1973, Beth (Sophia Lillis) , encore adolescente, quitte sa campagne natale pour aller étudier à l’Université de New York où enseigne son oncle Frank (Paul Bettany), un professeur de littérature réputé. Elle découvre rapidement qu’il est homosexuel et qu’il partage sa vie depuis longtemps avec son compagnon Wally (Peter MacDissy) ; une relation qu’il a toujours gardé secrète. Mais le jour où Mac (Stephen Root), le patriarche grincheux de la famille, décède subitement, Frank est contraint de retourner auprès des siens, accompagné de Beth et Wally, afin d’assister aux funérailles. Durant le trajet, il doit confronter les fantômes de son passé et regarder sa famille en face une fois arrivé sur place…

Ce qu’on en pense

Prix du public à Deauville, Uncle Franck est la première réalisation pour le cinéma  du scénariste d’American Beauty et de Six Feet Under, Alan Ball. Une histoire en partie autobiographique qui rappelle combien il était difficile d’être homosexeul dans les années 70 et, peut-être, aujourd’hui encore dans certains Etats particulièrement religieux et conservateurs. Elle est racontée par une jeune fille, Beth (Sophia Lillis, une découverte)  qui  quitte sa petite ville pour étudier à New York et découvre que le frère de son père, Franck (Paul Bettany), qu’elle admire et aime sincèrement depuis qu’elle est toute petite, est gay et mène une vie bien éloignée des préceptes dans lesquels elle a été éduquée. Intolérance, difficulté à s’accepter, non dits… Le scénario de ce drame familial est assez convenu mais le film  ne manque pas de charme et se regarde avec plaisir.

By |janvier 20th, 2021|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

six − deux =