La Voix humaine

//La Voix humaine

La Voix humaine

Par Ph.D

Le Pitch

Une femme (Tilda Swinton) regarde le temps passer à côté des valises de son ex-amant qui est censé venir les chercher,  et d’un chien agité, qui ne comprend pas que son maître l’ait abandonné. Deux êtres vivants face à l’abandon. Après trois journées d’attente fébrile, le télépĥone sonne enfin…

Ce qu’on en pense

Présenté à Venise, ce court métrage de Pedro Almodovar ressemble à une commande de grande marque de mode ou de cosmétique. On y reconnait, certes, la patte du réalisateur espagnol (couleurs vives, atmosphère mélodramatique, musique omniprésente), mais il risque de dérouter ses fans par son côté “arty” et son image un peu trop glacée. A quelques détails de costumes et de décors près, on pourrait croire à du Lars Von Trier ! De fait, le film vaut surtout pour la performance de Tilda Swinton, déclamant seule en scène,  dans un décor de studio reconstituant un appartement madrilène, le fameux texte de Jean Cocteau déjà plusieurs fois adapté au théâtre et au cinéma. Au téléphone avec son ex-amant, qui lui annonce qu’il la quitte définitivement,  le personnage se remémore leur quatre années de vie commune et dit son désespoir d’être abandonnée, avant de mettre le feu au décor et de sortir dans la rue avec le chien qu’il lui laisse en cadeau d’adieu. La caméra d’Almodovar tourne autour de l’actrice, s’élève, passe par les cintres et revient pour sublimer son jeu. Quelle autre actrice pourrait jouer cette longue scène avec des écouteurs d’iPhone dans les oreilles sans être ridicule ? Tourné pendant le confinement, le film sort simultanément en Vod et en dvd, complété d’un entretien avec l’actrice et le réalisateur.

By |mars 18th, 2021|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

vingt − 2 =