Kaze and the Wild Masks

//Kaze and the Wild Masks

Kaze and the Wild Masks

Par Cédric Coppola

Ah, les jeux de plateformes en 2D ! Incontournables de l’ère 16 bits, ils sont devenus de plus en plus rares sur les consoles actuelles,  où seuls quelques titres comme le second Yooka Laylee ont su se démarquer. Nouveau venu, le lapin Kaze, imaginé par les brésiliens de Pixel Hive, s’inscrit dans cette veine. Pas forcément une envie d’innover, mais d’appliquer intelligemment une formule, en proposant une bonne dose de challenge. Résultat : on accroche dès les premières minutes. Avec ses graphismes colorés, la diversité des décors traversés et une certaine capacité à renouveler ses situations, les aventures de Kaze sont bien rythmées et se parcourent volontiers le temps d’une dizaine d’heures. Plutôt que d’emprunter au concept de Metroidvania, avec d’incessants allers-retours, les développeurs proposent des niveaux linéaires, à parcourir d’un point A à un point B, avec des zones cachées et des items à récupérer. Les boss sont au rendez-vous, le bestiaire fourni et certaines phases mettent les réflexes à l’épreuve. La présence de quatre Wild Masks aux pouvoirs distincts, dope l’intérêt. Selon le masque, Kaze peut voler, nager, bondir sur les murs, courir à vitesse supersonique. Là encore, l’idée n’est pas neuve, mais elle est appliquée avec soin. Tout le symbole d’un jeu plaisant. (Jeu testé sur Nintendo Switch, également disponible sur PS4 et Xbox One)

By |mars 26th, 2021|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

un × deux =