Concrete Cowboy

//Concrete Cowboy

Concrete Cowboy

Par Ph.D

Le Pitch

Confié par sa mère à son père biologique après une énième incartade, Cole (Caleb McLaughlin)  un adolescent âgé de 15 ans aux pulsions violentes, découvre à les valeurs rédemptrices de l’équitation dans un quartier de Philadelphie marqué par la pauvreté et la violence où survit une communauté de cavaliers descendants des cowboys de l’ouest sauvage

Ce qu’on en pense

Comment saloper un beau sujet ?  Dans le quartier de Fletcher Street à Philadelphie, où étaient installés les écuries à l’époque où on se déplaçait encore à cheval,  survit une communauté de cavaliers et de palefreniers descendants des cowboys,  dont beaucoup étaient noirs contrairement à l’imagerie véhiculée par les westerns hollywoodiens. Dans Ghetto Cowboys, le romancier Greg Neri racontait leur histoire,  rattrapée par la mécanisation et la spéculation immobilière. Le quartier n’ayant pas encore été complètement rénové, y situer une fiction était du pain béni pour n’importe quel réalisateur. Sauf pour le dénommé Ricky Staub, apparemment. Le gars ne sait ni raconter une histoire, ni la mettre en image proprement. Un vrai travail de sagouin  ! Tout sonne faux,  même les personnages joués par les vrais cowboys du quartier.  Ne parlons même pas des deux héros, incarnés par Idris Elba (dans un rôle de père biologique bien caricatural) et Caleb McLaughlin (qui a bien grandi depuis la première saison de Stranger Things)…

By |avril 7th, 2021|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

1 + neuf =