The Last Tree

//The Last Tree

The Last Tree

Par Ph.D

Le Pitch

Jeune britannique d’origine nigériane, Femi (Sam Adewunmi) a connu une enfance heureuse en famille d’accueil dans la campagne du Lincolnshire. Quand il doit tout quitter pour aller vivre avec sa mère biologique dans un HLM à Londres, c’est un vrai déchirement. Entre les codes culturels de sa mère qui lui sont étrangers et ce nouvel environnement citadin qui le pousse à la délinquance, Femi doit déterminer quel genre d’adulte il veut devenir…

Ce qu’on en pense

Remarqué à Sundance mais distribué en direct VoD pour cause de crise sanitaire, le nouveau film de l’anglo-nigerian Shola Amoo (A Moving Image) s’attache au parcours d’un jeune garçon qui, placé dans une famille d’accueil de la campagne anglaise où il se sent parfaitement intégré doit la quitter  pour revenir vivre avec sa mère biologique dans une cité londonienne. Intelligent et sensible sous ses dehors rebelles, Femi (remarquablement interprêté par Sam Adewunmi) ne se reconnaît ni dans l’éducation traditionnelle que voudrait lui imposer sa mère, ni dans les codes de la rue où le caïd du quartier voudrait l’entraîner. Il lui faudra un troisième arrachement, en Afrique où l’entraîne sa mère dans la dernière partie du film, pour trouver ses racines et sa voie. Avec une esthétique qui rappelle un peu celle de Steve McQueen sur un sujet proche de sa formidable série (Small Axe sur Salto), The Last Tree se laisse regarder malgré quelques longueurs. Le mérite en revient surtout à un casting très homogène et à un scénario qui évite les lourdeurs et les clichés.   

By |avril 7th, 2021|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

10 + 14 =