Bonne mère

//Bonne mère

Bonne mère

Par L.V

Le pitch

Nora (Halima Benhamed) , la cinquantaine, femme de ménage de son état, veille sur sa petite famille dans une cité des quartiers nord de Marseille. Après une longue période de chômage, un soir de mauvaise inspiration, son fils aîné Ellyes (Mourad Tahar Moussata) s’est fourvoyé dans le braquage d’une station-service. Incarcéré depuis plusieurs mois, il attend son procès avec un mélange d’espoir et d’inquiétude. Nora fait tout pour lui rendre cette attente la moins insupportable possible

Ce qu’on  en pense

Deux ans après Tu mérites un amour, jolie chronique sentimentale bien ancrée dans l’époque , Hafsia Herzi  change de registre pour son deuxième long métrage,   Bonne mère, tourné  à Marseille  (comme son titre l’indique) . Présenté et aussitôt  récompensé dans la section Un Certain Regard,  il y a quelques jours au Festival de Cannes, ce drame familial solaire offre un regard juste et tendre sur la famille. En dépit des drames et des difficultés économiques, ses héros font bloc pour vaincre les injustices et la misère sociale. Dans la lignée de Fatima du Toulonnais Philippe Faucon, le film est essentiellement porté par des comédiens amateurs, excellemment dirigés. La comédienne révélée par Abdelatif Kechiche dans La Graine et le Mulet confirme un beau talent de réalisatrice naturaliste.

By |juillet 21st, 2021|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

six + 13 =