Né au Brésil, le photographe Roberto Badin s’installe à Paris à la fin des années 1980 pour travailler dans la mode. Influencé par les dessins animés et séries télévisées japonais de son enfance, il rêve du Japon comme d’une planète lointaine. Au cours de deux voyages en 2016 et 2018, il pose un regard singulier sur ce pays, en s’intéressant notamment aux codes qui régissent les relations entre les Japonais eux-mêmes. Dans cette série, intitulée Inside Japan, Roberto Badin capte la vie ordinaire du Japon au-delà des clichés de villes surpeuplées saturées de lumières multicolores. Par un cadrage structuré et graphique et jouant uniquement avec la lumière naturelle, il montre un quotidien tranquille, serein, silencieux, faisant ressortir la banalité d’un lieu, un «morceau de réalité ». L’exposition trouve un écrin idéal au musée d’arts asiatiques de Nice.