Délicieux

//Délicieux

Délicieux

Par J.V

Le pitch

A l’aube de la Révolution Française, Pierre Manceron (Grégory Gadebois), cuisinier audacieux mais orgueilleux, est limogé par son maître le duc de Chamfort (Benjamin Lavernhe). La rencontre d’une femme étonnante (Isabelle Carré), qui souhaite apprendre l’art culinaire à ses côtés, lui redonne confiance en lui et le pousse à s’émanciper de sa condition de domestique pour entreprendre sa propre révolution. Ensemble, ils vont inventer le premier restaurant. Une idée qui leur vaudra clients… et ennemis !

Ce qu’on  en pense

Eric Besnard (Ca$h, mes héros, 600 kg d’or pur...) ne se doutait certainement pas en tournant ce nouveau film,  avant l’épidémie de Covid et son cortège de fermetures sanitaires,  qu’il constituerait un hommage aux restaurateurs qui ont fait front et se sont adaptés pour survivre à laconjoncture. C’est pourtant le cas puisque Délicieux raconte rien de moins que l’histoire de la création du premier restaurant et celle du premier chef-entrepreneur, incarné par Gregory Gadebois. Soutenue par un casting haut de gamme (Isabelle Carré, Benjamin Lavernhe, Guillaume de Tonquedec…) la réalisation tient ses promesses. Délicieux est un pur film d’époque, à la reconstitution soignée et à la photographie hyper léchée. Le propos est politique et social, mais n’oublie pas la comédie et le charme opère. Un festin étoilé.

By |septembre 8th, 2021|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

14 + six =