Serre-moi fort

//Serre-moi fort

Serre-moi fort

Par J.V

Le pitch

Un matin, une femme (Vicky Krieps) quitte sa maison, son mari et ses enfants pour vivre une nouvelle vie…

Ce qu’on en pense

Quatre ans après Barbara, Mathieu Amalric repasse derrière la caméra, sans se donner de rôle cette fois,  pour adapter une pièce de Claudine Galea qui n’a jamais été jouée. L’histoire d’une femme qui s’en va et d’une famille qui vit son départ comme un deuil. Comme dans ses précédentes réalisations, Amalric déstructure son récit, mélange les époques, les souvenirs, les fantasmes et la réalité. Arieh Worthalter et Vicky Krieps forment un (ex) couple de cinéma épatant dans ce film sensoriel, immersif et intimiste qui rend hommage aux mélos de Douglas Sirk, aussi bien qu’ aux films de fantômes japonais. Vu en séance spéciale dans la nouvelle section Cannes Première du Festival 2021.

By |septembre 8th, 2021|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

dix-sept − 3 =